Pourquoi ne pas profiter de l’effet «wow» que procure un cadeau reçu dans un bas de Noël pour aider votre enfant, votre adolescent, votre petit fils ou bien votre nièce ayant des défis scolaires? En tant qu’orthophoniste, j’ai eu le goût de vous proposer 5 idées pour remplir le bas de Noël avec des outils que j’utilise quotidiennement avec les enfants et les adolescents lorsque je travaille le langage écrit.

Voici mon * top 5 * de suggestions pour le fameux bas de Noël :

1. Mes coups de cœur

Les crayons effaçables (de 1$ à 6$ l’unité)

Il existe plusieurs types de crayons effaçables qui permettent de varier les activités d’apprentissage et d’amener une touche d’originalité en ce qui concerne le support sur lequel votre enfant écrit pendant la période des devoirs. Par exemple, on pense d’emblée aux marqueurs effaçables à sec qui sont bien connus. Toutefois, votre enfant pourrait adorer expérimenter aussi les crayons pour écrire dans les vitres et les miroirs, ceux pour tracer des lettres sur les murs du bain, les stylos (des recharges sont disponibles pour le modèle illustré à votre droite) qui s’effacent et les surligneurs aux couleurs vibrantes. Ces crayons spéciaux permettront de :

  • Faire une carte mentale ou heuristique pour réviser une notion;
  • Étudier les mots de dictée debout ou bien dans le confort d’un bon bain chaud;
  • S’autocorriger de manière funky et avoir le droit de changer d’idée;
  • Lire et surligner tout en se donnant le droit d’effacer.

2. Le polyvalent

Dictionnaire électronique Franklin (Environ 150$)

En 2017, chercher dans un dictionnaire conventionnel est presque une activité vintage! En effet, soyons honnêtes, en tant qu’adulte, on a souvent le réflexe de demander à «Google» ou à «Siri» de trouver la définition d’un mot pour nous. Certaines de nos applications comme Antidote Mobile nous dépannent également en quelques clics.

Par contre, lorsqu’un enfant ou un adolescent lit un texte ou son nouveau roman dans son lit, il n’est pas nécessairement recommandé de l’exposer aux distractions possibles et à la grande luminosité des écrans des tablettes ou des lecteurs portatifs actuellement sur le marché. Ainsi, les dictionnaires électroniques peuvent être de bons compromis. En effet, ils sont dotés d’une technologie qui ressemble beaucoup à celle de nos fameuses calculatrices traditionnelles et n’ont pas d’accès à internet. Le dictionnaire électronique Franklin, comparativement au Lexibook, qui a aussi été bien utilisé dans les écoles ces dernières années, a l’avantage :

  • D’avoir un écran de plus grande taille facilitant la lecture des définitions;
  • D’être doté d’un bouton « zoom » pour grossir les caractères;
  • D’inclure dans ses définitions plusieurs explications sur les expressions courantes et figurées qui posent souvent problème à nos jeunes ayant un trouble du langage.

3. L’efficace

La minuterie ou le sablier (de 2$ à 40$ environ)

Bien souvent, les moments alloués aux devoirs s’étirent trop! L’utilisation d’une minuterie leur apprend à faire un meilleur usage « du temps qui passe ». Pour une trentaine de dollars, j’aime particulièrement le modèle Time Timer Twist. Il  existe également différents formats de sabliers. De plus, il y a des modèles agréablement attrayants et moins dispendieux comme ceux qu’on utilise pour cuisiner. Comme le font plusieurs orthophonistes en thérapie, l’intégration d’une minuterie ou d’un sablier dans la routine de devoirs permet aux enfants de :

  • Maintenir leur motivation et leur concentration pendant une période définie;
  • Bien profiter des moments d’activités plus ludiques ou de repos avant de se remettre au boulot;
  • Mieux comprendre la notion de temps qui est trop souvent abstraite pour eux.

4. Les vide-tête

Les post-its (de 1$ à 10$ chacun)

Les collants mnémotechniques de formes, couleurs et grandeurs de toutes sortes peuvent être bien intéressants pour :

  • Identifier les mots nouveaux ou difficiles (ceux transparents peuvent être notamment utilisés dans les manuels scolaires et dans les romans empruntés à la bibliothèque);
  • Faire des résumés de chapitres ou de paragraphes;
  • Annoter ses questionnements  dans un texte (ex : Je pense que le garçon ment  lorsqu’il dit ceci : à suivre…)

5. Les incontournables

Les jeux de carte (de 1$ à 30$)

Lors des séances en orthophonie, nous utilisons fréquemment avec nos clients « nos fameuses cartes à jouer » pour travailler un peu de tout : la prononciation, les règles contextuelles, les confusions auditives… Étant donné qu’apprendre passe beaucoup par le plaisir, l’utilisation de cartes à manipuler permet :

  • D’étudier d’une manière différente;
  • De mémoriser des notions tout en s’amusant;
  • De célébrer une belle période de devoirs en jouant  « un petit 15 minutes » au jeu  Game Over

Bref, qu’ils aient un trouble du langage écrit, une dyslexie-dysorthographie, un trouble développemental du langage (dysphasie), un trouble d’apprentissage, un trouble d’acquisition de la coordination (dyspraxie-TAC), un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), un trouble du spectre de l’autisme (TSA), des difficultés langagières ou bien des défis scolaires, ces 5 idées-cadeaux ont été sélectionnées pour aider vos jeunes (et vous faciliter la vie…) en 2018 afin de rendre la période des devoirs et des leçons plus “joyeuse ”!

Sachez que plusieurs de ces outils peuvent aussi être utilisés en classe : parlez-en à votre équipe-école.

Bonnes emplettes de Noël!

Caroline Ricard, orthophoniste Clinique Churchill